Livraison offerte pour votre première commande avec le code FDPFREE
Bugatti EB110 GT 1991 1/18 AUTOart rouge
  • Bugatti EB110 GT 1991 1/18 AUTOart rouge
  • Bugatti EB110 GT 1991 1/18 AUTOart rouge
  • Bugatti EB110 GT 1991 1/18 AUTOart rouge
  • Bugatti EB110 GT 1991 1/18 AUTOart rouge
  • Bugatti EB110 GT 1991 1/18 AUTOart rouge

Bugatti EB110 GT 1991 1/18 AUTOart

199,13 €

Echelle 1:18

Quantité
Rupture de stock

  Livraison à partir de 5,95€

Livraison à domicile ou en point relais

  Paiement Sécurisé

Payer par CB, Paypal ou virement bancaire

 

Paiement en 4X avec Paypal pour la France

Jadis décrit comme «étrangement attrayant», son style divise certainement l’opinion. Relancée à la fin des années 80 par le distributeur Ferrari Romano Artioli, la marque Bugatti est revenue à la vie après un demi-siècle de dormance. Une usine à la pointe de la technologie a été construite pour la construction de la nouvelle voiture, aucune dépense n’ayant été épargnée dans son développement. Marcello Gandini lui-même a été recruté pour cette tâche, tandis qu’une entreprise française d’aéronautique, Aerospatiale, a participé à la construction du chassis en carbone. Clairement, il semblait que le projet était destiné à la grandeur. Sauf que ça ne l'était pas. Le style de Gandini ne plaisait pas à Artioli, ressemblant beaucoup aux voitures Lamborghini. Lorsque Gandini a refusé de refaire le style, le travail a été transféré à plusieurs autres personnes, qui ont ajouté et enlevé des éléments, pour aboutir au panier mixte qu'est l'EB110. La voiture manque de cohésion visuelle, même cela ajoute à son charme. Artioli envisageait de construire jusqu'à 300 voitures par an, mais à la fin, seules 140 unités avaient été vendues, 102 GT «ordinaires» et 38 Supersports. Deux des premiers ont finalement été mis à niveau vers la spécification SS. Dauer Racing a également acquis des voitures non construites et les a finalisées selon leurs propres spécifications, qui sont finalement devenues la Dauer EB110 en 2001. La tourmente financière au moment de la sortie (1992), associée à un style discutable, a transformé la EB110 en un flop de vente. Ajoutez à cela la brillante McLaren F1 et il est clair que la Bug n’a jamais eu la moindre chance. En effet, même maintenant, les F1 se vendent 10 fois plus que les EB110. Les portes de l'usine ont été fermées et la marque a été achetée par le groupe Volkswagen, qui a ensuite développé la Veyron.

AUTOart a choisi de faire cette super voiture incomprise et, à voir même, sous-estimée. AUTOart a choisi de fabriquer la EB110 standard, pas la SS, et il est utile de mentionner que sur les 102 voitures construites, il n'y en a pas deux qui soient identiques. Cela rend les comparaisons hors de propos, car il est impossible de savoir sur quelle voiture ils ont basé le modèle.

La peinture et la finition respectent les normes habituelles d’Autoart, et tous les badges sont présents et corrects. Les portes s'ouvrent et restent ainsi, à l'image de l'Aventador. Les volets de ventilation situés juste derrière les montants B sont mobiles, ce qui est agréable au toucher. Ils portent le logo EB110, qui représente le 110e anniversaire d'Ettore Bugatti. Il y a de magnifiques mailles perforées partout où vous regardez et au moins 23 grilles séparées. Le capot avant peut être ouvert pour révéler divers composants électroniques et la batterie.

L’intérieur a toujours été le point le plus faible de l’EB110. Il a l'air un peu simple, ce qui est en contradiction avec le monstre quadri-turbo V12 assis juste derrière. Par conséquent, AUTOart n'est pas à blâmer pour son intérieur un peu fade.

Le moteur est une pièce attrayante avec un joli code couleur et une couleur carbone élégante sur les tubes. Il y a des tiges de métal et des plaques de photogravure, et les colliers de serrage sont en réalité faits d'une feuille ou d'un matériau photogravé, plutôt que d'être simplement peints. Le compartiment moteur cache quelques petits détails intéressants, dans la fente noire qui se trouve à l’arrière du moteur. Vous verrez alors deux radiateurs photogravés complètement hors de vue et presque invisibles à l'œil nu. L'aile peut être étendue et positionnée assez facilement. En retournant la voiture, vous pouvez voir le reste du bloc moteur, les échappements, les flexibles de refroidissement des freins et une suspension partiellement fonctionnelle (uniquement à l'avant).

Le fait qu’il s’agisse d’une supercar des années 90, et qu’elles n’étaient pas terriblement détaillées à l’époque laisse penser que cette Bugatti EB110 GT 1/18 d'AUTOart n’est pas si détaillée. Cependant, ne vous y trompez pas, c’est un très bon modèle, avec des détails authentiques là où cela compte.

70977

Fiche technique

Marque de voiture
Bugatti
Echelle
1/18
Série
Signature

Références spécifiques

ean13
674110709773
Nouveau produit